Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2022 7 03 /04 /avril /2022 20:35
Un moment au Jardin des Plantes Paris

Un moment de détente au Jardin des Plantes à Paris...le règne animal bien avant l'homme.

Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Un moment au Jardin des Plantes Paris
Partager cet article
Repost0
20 février 2022 7 20 /02 /février /2022 12:29

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022

Ca s'excite de tout coté sur le sujet...ci dessous l'historique (presque) complet.

12 février notre maire fait une mise au point...toujours dans le RL.

« Le projet d’une maison de santé n’est pas abandonné »

« Le projet d’une maison de santé n’est pas abandonné à Algrange . » Le maire de la commune, Patrick Peron, a tenu à réagir après l’annonce publique de l’échec du projet, un temps envisagé rue Foch, détaillé dans notre édition datée du vendredi 11 février.

Si la Ville a bien renoncé à investir dans le projet d’un immeuble qui devait accueillir trois cabinets médicaux et des espaces déjà réservés par un kinésithérapeute et un orthophoniste, « nous avons lancé la procédure pour la création d’un nouveau bâtiment dédié », insiste l’élu. Une maison de santé qui pourrait désormais voir le jour square des Marronniers.

Le maire assure également avoir été en contact dès l’automne 2021, et non seulement en 2022, avec le promoteur Frédéric Vinaschi.

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022

Un autre projet dans les cartons

Malgré cet échec, la mairie ne fait pas une croix sur sa maison de santé. Après avoir annoncé l’annulation du projet rue Foch, Patrick Peron a expliqué qu’un deuxième site avait été identifié pour y accueillir un bâtiment pluriprofessionnel.

Le terrain se situe entre la rue Saint-Jean et la rue Clemenceau. Situé en contrebas d’un parking, il appartient déjà à la commune.

La mairie a pris attache avec un architecte. Le projet prévoit la construction d’un bâtiment passif de 300 m² sur deux niveaux et l’agrandissement du parking existant. Le coût est estimé à 960 000 €. « Nous pouvons obtenir 65 % de subventions », estime Patrick Peron.

L’opposant Maximilien Adiamini en doute : « Il espère trouver des subventions mais pour les obtenir, il faut un engagement de deux médecins pour cinq ans. Avec ce revirement, je ne suis pas sûr qu’il l’obtienne. »

Articles du RL du 11/02/2022 sur le sujet de l'abandon de la maison médicale

Maison de santé : chronique d’un projet avorté

Les plans étaient prêts, les médecins avaient donné leur accord. Tout était réuni pour que la maison de santé emménage dans un immeuble flambant neuf, rue Foch. Le projet est pourtant tombé à l’eau du jour au lendemain. Retour sur les événements qui ont scellé son sort.

Ils s’y voyaient sans doute déjà, convaincus par la nature du projet. Le médecin d’Algrange et deux de ses jeunes confrères devaient s’installer au premier étage d’un immeuble qui sera bientôt construit rue Foch. Au rez-de-chaussée, le kinésithérapeute et l’orthophoniste, propriétaires de leurs murs, avaient déjà donné leur accord. Ne manquait plus que la signature de la mairie. Elle devait se porter acquéreur du premier étage, puis financer l’aménagement en vue d’y installer les trois médecins. Cette maison médicale , imaginée par Jean-Pierre Cerbai, délégué à la santé à la communauté d’agglomération du Val de Fensch, devait contribuer à régler le problème de désertification auquel la commune s’expose. Mais elle ne verra pas le jour.

17 janvier : premier contact

Le 17 janvier dernier, le maire Patrick Péron et son premier adjoint reçoivent le promoteur Frédéric Vinaschi, pour la première fois. La discussion tourne rapidement autour du prix de vente. La mairie souhaite acquérir le premier étage sans cloisons. Le promoteur propose 2 400 M€/m², soit 625 000 € HT. Un prix auquel il convient d’ajouter les frais d’aménagement (électricité, cloisons, réseaux…). D’abord dubitatifs, le maire et son adjoint finissent par tomber d’accord.

Le promoteur se tourne donc vers ses architectes et le bureau d’études. Il engage des frais pour élaborer les plans. Rendez-vous est pris avec les médecins pour évaluer les besoins et procéder à des réajustements si nécessaire.

 

Revirement

Quelques jours plus tard, une proche du médecin contacte le maire. Elle voudrait obtenir des renseignements sur le projet, dans l’optique d’aménager un espace de consultation supplémentaire. À sa grande surprise, Patrick Peron lui annonce que le projet est annulé. Trop cher.

L’information remonte jusqu’à Frédéric Vinaschi, le promoteur. Il n’en croit pas ses oreilles. Pour en avoir le cœur net, il appelle la mairie. Celle-ci lui confirme que la maison de santé ne se fera pas.

Ensuite, les versions divergent. Selon Patrick Peron, le directeur général des services aurait bien prévenu le promoteur de l’annulation du projet. Ce que l’intéressé conteste fermement.

Explications

Le maire explique ce choix : « C’était trop cher. Tout compris, on dépassait les 770 000 €. À ce prix-là, nous pouvons construire une maison de santé entière à nos frais et bénéficier de subventions. C’est ce qu’on va faire. Ce n’était pas le cas avec ce projet. De plus, l’étage était très difficile à aménager, avec des contraintes spécifiques au milieu médical. Il aurait fallu déposer un nouveau permis de construire car la destination de l’immeuble avait changé. Ça ne collait plus. »

Maximilien Adiamini, conseiller d’opposition, regrette cette décision : « Ce projet valait la peine d’investir. Au pire, nous aurions sacrifié deux ans d’investissement. Il fallait agir pour la population. Il faut l’écouter, savoir quels sont ses besoins. »

Un autre projet dans les cartons

Malgré cet échec, la mairie ne fait pas une croix sur sa maison de santé. Après avoir annoncé l’annulation du projet rue Foch, Patrick Peron a expliqué qu’un deuxième site avait été identifié pour y accueillir un bâtiment pluriprofessionnel.

Le terrain se situe entre la rue Saint-Jean et la rue Clemenceau. Situé en contrebas d’un parking, il appartient déjà à la commune.

La mairie a pris attache avec un architecte. Le projet prévoit la construction d’un bâtiment passif de 300 m² sur deux niveaux et l’agrandissement du parking existant. Le coût est estimé à 960 000 €. « Nous pouvons obtenir 65 % de subventions », estime Patrick Peron.

L’opposant Maximilien Adiamini en doute : « Il espère trouver des subventions mais pour les obtenir, il faut un engagement de deux médecins pour cinq ans. Avec ce revirement, je ne suis pas sûr qu’il l’obtienne. »

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022

Quel bordel sur le sujet de la maison médicale sur Algrange...

L'article du RL du 21/01/2022 dit que c'est bon et patatra le lendemain l'on nous annonce le contraire.

Bref chacun emploi le conditionnel, l'opposition crie au scandale et le maire en dit autant sur l'opposition.

Pour faire simple, le maire, 'Patrick Peron, indique maintenant que finalement la maison médicale se ferait en face de l'église, je cite "maison médicale rue St Jean avec 30 places de parking".

Attendons d'autres infos car il me semble que la santé est de responsabilité du val de Fensch et vu l'amour que se porte le président du Val de Fensch et notre Maire  cela risque d'être compliqué vu leur capacité à se mettre des bâtons dans les roues.

 

Car n'oublions pas qu'à cet emplacement (en face de l'Eglise) cela avait dèjà été prévu....mais tombé à l'eau. Les professionnels de la santé de la ville on d'ailleurs eu le sujet en travers de la gorge car ils ont vraiment eu l'impression d'avoir été roulé dans la farine.

Je vous invite a relire ce post depuis le début , quand la maison médicale sera faite sur Algrange, car tôt ou tard elle le sera, alors l'on pourra écrire un livre !

Mais au final en attendant ce sont les Algrangeois qui sont lésés.

au 21 /01/2022

Je suis toujours d'un oeil le sujet et là si celui-ci n'était pas aussi important pour les Algrangeois  cela en serait risible.

Je vous laisse lire l'article du RL de ce jour.

Mais avant ce petit complément, voici quasi 1an pour des raisons anecdotiques j'ai pu voir les plans du bâtiment ou sera (peut être) installé les médecins. Sur ce plan le RDC (au dessus des garages se situant en dessous....) était déja dédié au kiné (avec des box de traitement) et à l'ortho.

A l'étage il m'était déjà annoncé que le but était d'y avoir un ou plusieurs médecins, que rien n'était arrêté et sur les plans c'était des apparts.

Cerise sur le gâteau, sur le plan, l'ascenseur handicapé était déjà présent.

Au dessus c'est des appartement et ceux du dernier étage ont une belle terrasse.

A ce moment là il m'était indiqué que l'ensemble du projet était en stand-by en attente du permis.

 

ARTICLE DU RL

Le projet de maison de santé est sur les rails

La future maison de santé emménagera dans un immeuble qui sera bientôt construit rue du Maréchal-Foch. Un kinésithérapeute, un orthophoniste, des infirmiers, et deux voire trois médecins généralistes pourront s’y installer. La Ville consent un effort financier dans ce dossier.

 

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022

Une maison de santé va voir le jour , rue du Maréchal-Foch. L’information a été confirmée par Patrick Péron. Le maire d’Algrange a rencontré le promoteur privé qui porte le projet, Frédéric Vinaschi (SCCV Vito), lundi matin.

Cette maison de santé emménagera dans un immeuble de trois niveaux, qui sera construit en face de la chapelle Saint-Antoine. Le permis de construire a été déposé en 2021. Le calendrier prévisionnel reste pour l’heure le grand inconnu. Il dépendra de l’avancement des travaux de mise en conformité du réseau d’assainissement (la Préfecture gèle toutes les nouvelles constructions jusqu’à ce que le réseau soit rénové), à moins que le bâtiment ne soit relié à une fosse septique. Cette option serait envisagée.

Le kinésithérapeute de la commune et l’orthophoniste occuperont le rez-de-chaussée. La Ville va quant à elle se porter acquéreur du premier étage, afin d’y aménager trois cabinets de médecins. Trois généralistes auraient d’ores et déjà manifesté leur intérêt pour ce projet. Une aubaine, alors que la commune n’en compte qu’un seul. Le promoteur a concédé l’installation d’un ascenseur vers le premier étage, indispensable pour les personnes à mobilité réduite.

 

Vif débat a sein du conseil municipal

Fin 2021, ce dossier a alimenté les débats au sein du conseil municipal. Au mois de novembre, le groupe d’opposition Algrange Avenir, présidé par Maximilien Adiamini, avait dénoncé l’attitude de la majorité, qui hésitait selon lui à acquérir le premier niveau. Attitude qui, selon les opposants, aurait pu remettre en cause le projet.

extrait FB

Certaines rumeurs courent à Algrange concernant une maison médical en devenir et de nombreux habitants s’interrogent. Nous avons donc mené notre enquête, et voici ce que nous savons (de sources sûres, comme on dit !)…

Un promoteur privé va construire un bâtiment rue Foch, les kinésithérapeutes et les orthophonistes d’Algrange ont fait l’acquisition des deux plateaux du RDC pour y transférer leurs cabinets respectifs . Un projet de transformation des 3 appartements du 1er étage en grand cabinet médical a été proposé à la municipalité il y a plusieurs mois.
La construction va commencer et sans réponse de la Mairie, le promoteur va remettre en vente l’étage sous forme d’appartements tel que prévu au départ ce qui anéantirait encore l’espoir d’une maison médicale…

Monsieur le délégué à la santé du Val De Fensch partie prenante du projet a trouvé deux internes qui auraient l’intention de s’installer dans le secteur, mais ces 2 jeunes ont plusieurs propositions dans les villes alentours, donc il faut agir rapidement pour ne pas risquer de voir s’envoler ces perles rares …

Le Médecin de la ville est prêt à déménager afin de faciliter l’ intégration de ces nouveaux praticiens dans ces locaux, outil de travail indispensable pour pérenniser l’offre de soins et permettre à la ville d’assurer le relais après son départ à la retraite .

La municipalité, par la voix de Mr le Maire, à toujours dit son vif intérêt pour aider à l’installation de nouveaux médecins dans la Ville et ce quel qu’en soit le prix notamment lors de sa fameuse promesse électorale où il annonçait l’arrivée d’un docteur.

De nombreuses subventions peuvent être trouvées, pour preuves toutes les villes voisines qui ont réussi à construire ces maisons !

En bref : le local est trouvé et deux médecins pourraient être attiré…

Il y a urgence et la majorité traine des pieds depuis plusieurs mois pour se porter acquéreur du 1er étage et le promoteur va débuter les travaux de construction…

Il est normal de se demander si la mairie va accepter de mener à bien ce projet « salvateur » pour la vallée et qui lui est livré presque « clé en main ».
L’ensemble de l’opposition et certainement une grande majorité des algrangeois, demandent expressément à Monsieur Perron de faire l’acquisition de ce plateau médical et nous nous engagerons à le soutenir dans ce projet.

Cette thèse a ensuite été balayée par Patrick Péron. Selon le maire de la commune, les négociations avec le promoteur avaient été entamées il y a déjà plusieurs semaines.

Réponse Peron extrait FB:

Algrange, une opposition de droite menteuse !

Depuis quelques années, un promoteur a déposé un permis de construire pour construire un immeuble rue Foch.
Il devait y avoir 9 appartements.

Tout le monde sait que le préfet bloque les permis de construire sur les villes du Haut de la vallée. Algrange est dans le lot.
Malgré cela, la municipalité a travaillé avec le promoteur, qui est ami avec plusieurs élus de la majorité, et une solution est trouvée.
J'ai signé le permis il y a moins de 3 mois.

Les kinésithérapeutes, installés rue Clemenceau, les orthophonistes, rue Jeanne d'arc, ont manifesté leur intérêt pour acquérir le rez de chaussée et y installer leurs cabinets.

La municipalité a rencontré le promoteur pour acheter le 1er étage qui pourrait accueillir des médecins.
Le promoteur, pour aider la municipalité, s'engage à installer un ascenseur obligatoire pour permettre l'accès aux personnes à mobilité réduite.

Le prix a été discuté et les contacts sont fréquents. L'architecte a travaillé les plans pour transformer les appartements en cabinet médicaux au nombre de 3 en salles d'attente et un accueil.
Des discussions ont eu lieu avec le médecin de ville.

Vous le constatez, les choses avancent. Il restera à trouver des médecins qui voudraient venir s'installer.
Que nos opposants nous aident à les trouver pour se rendre utiles à la population.
Mais non, ils préfèrent baver.

L'opposition de droite ment lorsqu'elle dit que la mairie ne donne pas de réponse et que cela bloque la construction.

Elle ment et la preuve est évidente !

La loi dit que lorsqu'un permis est signé, le promoteur doit l'afficher sur le lieu de construction future.
A partir de l'affichage, il est obligé d'attendre 3 mois avant de pouvoir démarrer les travaux.

Cette procédure se nomme le recours des tiers. En clair, les riverains peuvent déposer un recours devant le tribunal administratif pour s'opposer au projet durant cette période.

Et seulement après, les marchés peuvent être passés avec les entreprises.
Le début de ces 3 mois dépend donc du promoteur.
La municipalité, pour s'impliquer, n'a pas besoin de cette opposition de mauvaise fois, qui ne vit que dans la polémique et la calomnie.

Les voilà qui proposent une pétition pour un sujet déjà bien engagé.
Leur gesticulation sur les réseaux sociaux est inversement proportionnelle à leur grand silence lors des réunions du conseil municipal.

Encore une preuve, le 16 novembre, lors du dernier conseil municipal, ces 2 élus d'opposition n'ont pas dit un mot !

N'était-ce pas le moment d'interroger la majorité sur ce projet ?

Comme ils semblent ne rien connaître aux règles d'urbanisme, nous aurions pu les éduquer un peu.

Les Algrangeois ne sont pas dupes.

Jean-Pierre Cerbai, l’entremetteur

Le délégué à la santé au Val de Fensch, Jean-Pierre Cerbai, par ailleurs conseiller municipal d’opposition (Algrange Vivre Ensemble), aurait quant à lui joué un rôle clé dans la mise en route du projet. C’est lui qui aurait rencontré les praticiens de la ville en amont pour s’assurer de leur intérêt. Il aurait ensuite fait fonctionner ses réseaux pour trouver des médecins.

Pour l’heure, les négociations autour du prix et des détails de la vente du premier étage ont commencé. La mairie souhaiterait acquérir le niveau nu, sans cloisons, afin de permettre aux praticiens de guider les choix d’aménagement. La surface totale de l’étage avoisine les 270 m².

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale ! Suite au 27 02 2021

et quand le RL fait le résumé....au final, ils se font plaisirs nos élus tout en lésant les populations !

Article du RL du 27 02 2021

Une maison médicale sur le site de la Paix : bonne ou mauvaise idée ?

La communauté d’agglomération vient de signer un contrat local de santé avec l’ARS. L’objectif est d’améliorer l’offre de soins sur le territoire. L’urgence concerne le manque de médecins. Les avis divergent sur les réponses à apporter, notamment sur l’opportunité de construire, ou pas, une maison médicale.

La maison médicale est-elle une réponse au déficit de médecins dans les communes ? Absolument pas, répond Michel Liebgott à Patrick Peron.

La petite musique de la discorde est encore venue chatouiller les oreilles de l’audience, jeudi 18 février. Le conseil communautaire était terminé depuis cinq minutes lorsque Patrick Peron, maire d’Algrange, a plaidé à haute voix : « Notez-le bien ! Dites bien que Monsieur Liebgott refuse de construire une maison médicale sur le site de la Paix. » Quelques instants plus tôt, les deux élus se sont opposés sur la réponse à apporter au manque de médecins généralistes dans sa commune.

Il est vrai qu’ avec un praticien pour 6 500 habitants, la situation est préoccupante. L’impression laissée est similaire dans les trois communes de fond de vallée (Knutange, Nilvange, Algrange). D’où la proposition soumise par Patrick Peron de construire une maison médicale sur le site de la Paix, propriété de l’intercommunalité, aux frais de la communauté d’agglomération. « Un lieu central pour les trois villes, qui pourrait attirer des médecins », précise-t-il. Pour rappel, les communes n’ont plus aucune compétence en matière de santé.

Une vision loin d’être partagée par Michel Liebgott : « Ce n’est pas aux collectivités de payer un bâtiment. Cela n’a aucun intérêt. La demande doit partir de la base et pour attirer les médecins, il faut les écouter ». Comprendre : une maison de santé sans médecin n’aurait aucune utilité. Le débat – ou la confrontation – s’est poursuivi sur les réseaux sociaux : les deux élus affichent leurs profondes divergences sur à peu près tout.

Un contrat local de santé pour cibler les difficultés

Patrick Peron n’est pourtant pas le seul à défendre l’idée d’une maison médicale sur le site de la Paix. Rebecca Adam le rejoint : « Avec un tel projet, la CAVF pourrait attirer des internes, notamment si cette maison est construite à proximité de l’hôpital d’Hayange. Des antennes de cette maison de santé intercommunale pourraient être prévues à court terme dans d’autres communes avoisinantes, ce qui permettrait d’organiser des consultations tournantes. »

En signant un contrat local de santé (CLS) avec l’ARS, la communauté d’agglomération espère attirer l’attention de l’État sur cette situation précaire. En charge du dossier, Jean-Pierre Cerbai (opposition Algrange) connaît le problème : « Il y a un besoin en médecins. Nous allons cibler les points où il y a des difficultés », explique-t-il.

Reste à savoir si la maison médicale est une solution à privilégier. Les exemples dans les communes montrent que la demande vient plutôt des médecins : à Serémange-Erzange, la maison médicale inaugurée en 2018 est occupée par des praticiens qui étaient déjà présents dans la commune.

 

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale ! Suite au 21 02 2021

Gros échange entre le maire d'Algrange et le Président du Val de Fensch, cela éclaire sur les sujets de maison médicalisée et des médecins.

 

Réponse de Peron à Liebgott, il apporte aussi un autre éclairage....c'est fight club le Val de Fensch.

En attendant, sous peu Algrange n'aura plus de médecin et ce sera la population qui sera lésée. Alors Liebgott, Peron et les élus en charge de la santé bougez vous le derche et faite nous la démonstration des compétences dont vous vous auréoliez TOUS au moment des élections.

Ecrit de Peron

Sacré Michel Liebgott ! Il deteste la contradiction. ☹
Du coup, fidèle à ses habitudes, il attaque les personnes. Pourtant dans mon commentaire, je ne l'aggresse pas, je rends juste compte des discussions qu'il y a eu à la réunion du 18/02.
Avoir un débat contradictoire, peut-être riche et constructif mais non, lui est toujours dans la confrontation.
Et à chaque fois, il oublie la vérité.
1- Le maire d'Algrange ne réclame pas de maison médicale pour la ville d'Algrange M Liebgott, vous avez entendu son intervention lors de le séance le 18 février.
Il a proposé un investissement sur le site de la paix, PROPRIÉTÉ du Val de Fensch.
Et cette position centrale concerne
les 3 communes, Algrange, Knutange, Nilvange.
La vérité M le président !
2- La crèche.
10 ans de bataille pour en avoir une sur Algrange, la seule ville oubliée par le Val de Fensch.
Elle est payée en partie par la caisse d'allocations familiales de Moselle. Il faut le dire.
Mais M Liebgott, n'êtes vous pas sur le projet d'une deuxième crèche à Fameck, payée comme vous dites, par la communauté d'agglo du Val de Fensch ?
Contrairement à vous M le maire de Fameck, je me rejouis pour votre population.
3- l'assainissement
Algrange n'a pas investi ? Mais Mr Liebgott, c'est le Sivom qui avait la compétence.
Il fut présidé depuis 1976 par un membre du PS, votre parti.
Notre collecteur principal va bien et les travaux que le Val de Fensch va engager, consistent à répondre à une directive européenne qui oblige à séparer les eaux usées des eaux de pluie et de sources.
Et pour cela vous allez augmenter le prix de la taxe qui va passer de 0,80€/m3 à 1,59€/m3 pour les Algrangeois.
En même temps, vous allez augmenter les taxes foncières.
4- Vous conseillez au maire d'Algrange d'aller chercher de l'argent ?
Mais qui a fait baisser les dotations aux communes - 475 000€ pour Algrange ?
Le gouvernement Valls- Hollande et vous aviez voté ces lois comme député, Mr Liebgott.
Qui a supprimé la région lorraine qui aidait les communes au travers les plans état-regions ?
Le même gouvernement socialiste et la encore, vous aviez voté pour !
Et vous me dites d'aller chercher de l'argent alors que la politique que vous défendiez nous a mis tous en difficulté.
4-Selon vous le maire d'Algrange à tout raté ? Vous vous permettez des jugements sur la gestion de la ville d'Algrange ?
Remarquez que JAMAIS je me suis permis de donner un avis sur votre gestion de Fameck.
C'est une totale incorrection.
Mais Mr Liebgott, vous oubliez quelques choses d'important, vos amis socialistes ont géré la Ville d'Algrange de 2008 à 2020 à mes côtés.
Ils sont donc responsables de ces "ratés" que vous évoquez.
Plus simplement Mr Liebgott, la population d'Algrange n'a pas la même vision que vous de notre gestion municipale, la preuve, nous avons été élus au 1er tour l'an dernier face à vos amis socialistes qui avaient décidé de quitté la majorité.
Et le maire d'Algrange est toujours la pour défendre l'intérêt de la population, ne vous en déplaise.
A bientôt Mr Liebgott, pour le vote du budget ou vous prévoyez de retirer 200 000€ de dotations aux communes. Le rôle d'un élu n'est peut-être pas d'aller chercher de l'argent dans la poche des autres collectivités.

Michel Liebgot s'exprime sur la maison médicale...perso je trouve qu'il pousse le bouchon un peu loin.

Il est encore heureux que la crèche, la rue principale, l'assainissement, la mission santé de compétences Val de Fensch soit mis en oeuvre par le Val de Fensch ! La compétence a bien été dévolu avec les subsides qui vont avec.
 
A lire l'on croirait presque que c'est un cadeau...ben non, c'est au Val de Fensch de faire le job.
 
L'on pourrait parler de l'assainissement de la ville. La problématique est connu depuis 2008 et il serait intéressant que les adjoints à l'urbanisme d'Algrange depuis 2008 (et même 2001 sous Roland Ruscher, de Bacco en parlait déjà) explique en quoi ils ont œuvré sur le sujet.
 
J'ajoute, lors de la mandature précédente au VdF lorsque Peron était le 1er vice Président de Liebgott il n'y avait que des mots d'amour entre eux se flattant presque mutuellement. Mais depuis les élections municipales de 2020 ou la liste soutenue par Liebgott s'est pris une veste rien ne va plus et de toute évidence le but est de casser Peron sans tenir compte des dégâts collatéraux sur Algrange et sa population !

écrit de Liebgott

MISE AU POINT.Les médecins dans la vallée.on me dit que le maire d’Algrange se plaint de la communauté d’agglomération qui ne voudrait pas construire chez lui une maison de santé.effectivement,sur la vallée,il y a 34 généralistes ,dont 9 a fameck,7 a Florange...et un seul a Algrange...sans compter ceux qui consultent à l’hôpital.A fameck,les médecins se sont sans doute installés dans des cabinets,souvent de groupe,parce que la ville est accueillante,gagne de la population,est dotée de tous les services et équipements nécessaires.dans cette vallée,on ne manque pas de locaux,les consultations au CHR le démontrent,on manque de médecins!(les médecins qui interviennent sont retraités).et c’est peut être plus compliqué quand il n’y a pas de crèche,comme celle que l’agglomération vient à ses frais de construire à Algrange,quand tous les permis de construire sont rejetés,parce que la commune d’Algrange ne respecte pas les règles d’assainissement(sur ce point,c’est aussi la communauté d’agglomération qui règlera le problème dans les années qui viennent),quand la vie lycéenne,commerciale,industrielle n’a pas la même dynamique que dans d’autres communes.la communauté a refait la route principale à Algrange,finance Algrange music live,finance la réalisation de la ZAC de la paix qui va nous coûter très très cher,car,elle est très polluée.ce n’est pas un cadeau,mais on le fera,c’est dans nos compétences,comme on a réglé le problème des nomades sédentarisés,avec jean Pierre Cerbai,mais on ne jettera pas de l’argent par la fenêtre,parce que le maire cherche des boucs émissaires pour tout ce qu’il a raté.chacun ses responsabilités,je ne lui demande pas de venir régler les problèmes de Fameck.pour ce qui est de la communauté,on fait le boulot,on pourrait même en faire un peu plus si certains élus,comme le maire d’Algrange,se préoccupait un peu plus de trouver de l’argent,au lieu de ne donner que des idées pour en dépenser.c’est aussi cela le rôle de l’élu.

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale ! Suite au 18 12 2020

 

Article du Répu ce jour...ça sent quand même un peu le publireportage un peu poussé...mais c'est de l'info quand même pour dire qu'en fait...bah rien que l'on sache et toujours pas de médecin.

Ce serait amusant en d'autres périodes de voir comment l'ancienne perception peut être mise à toute les sauces.

En tout cas, tout l'historique officiellement connu est dans ce post...je précise "connu" ! Parce que les bruits de couloir sont multiples en particulier des réunions houleuses avec les personnes de santé de la ville avec les politiques locaux (prendre au sens large). Il semblerait que l'on les ait prise pour des lapins de six semaines.

Toujours selon les bruits de couloirs cela aurait flagué la ville d'Algrange comme terrain à éviter dans le corpus des gens de santé.

L'on voit régulièrement en info des jeunes de la ville qui réussissent un cursus médical, il faudrait peut être les contacter pour savoir ce qui a fait qu'ils ne s'installent pas dans leur ville d'origine ? Cela ouvrirai des pistes d'amélioration.

 

Article du RL

Déficit de médecins : la mairie cherche le bon remède

Comme bon nombre d’autres communes, Algrange souffre d’un déficit de médecins généralistes sur son territoire. Avec deux praticiens pour plus de 6 000 habitants, la situation est préoccupante. La mairie table sur plusieurs scénarios pour tenter d’attirer un, voire deux nouveaux docteurs.

Les symptômes

Si la commune d’Algrange ne figure pas (encore) dans la liste des 99 déserts médicaux en Lorraine , la situation reste toutefois fragile. Avec deux praticiens (un libéral et un médecin de la mine) pour 6 100 habitants, le besoin est réel. Surtout au regard des chiffres récents : en 2015, il y avait encore quatre généralistes dans la commune.

Le problème n’est pas propre à Algrange : un docteur vient de prendre sa retraite à Nilvange. À Hayange, la mairie a négocié pendant des mois l’installation d’un médecin venant de Normandie.

Le diagnostic

La difficulté d’attirer un généraliste est commune à toutes les zones rurales et périurbaines , voire urbaines, surtout dans une région qui n’offre pas le même cadre de vie que certains territoires méridionaux. À cela s’ajoutent les nouveaux modes de vie des jeunes praticiens et les aspirations personnelles : « Ils ne veulent plus travailler seuls. Ils privilégient les cabinets occupés par plusieurs professionnels pour partager leur temps de travail. Il y a aussi les jeunes mamans qui préféreraient un mi-temps », explique Celine Dreystadt, conseillère déléguée en charge de la santé à Algrange.

Enfin, des obstacles administratifs bloquent l’arrivée de professionnels extérieurs à l’Union européenne : « Nous avions accroché avec un médecin tunisien, très bien formé. Mais la loi exige une formation de trois ans en tant qu’interne dans un hôpital français avant de pouvoir pratiquer sur le territoire. Sans que l’on ait la certitude que cet hôpital se trouve dans la région », rapporte le maire Patrick Peron.

Le remède

Pour mettre toutes les chances de leurs côtés, les élus planchent sur deux scénarios. Le premier consiste à mettre à disposition un local gratuitement, situé au-dessus du périscolaire. Il pourrait accueillir deux, voire trois médecins disposant chacun d’un cabinet de consultation et d’un secrétariat. Ce local a l’avantage de disposer de nombreuses places de parking et d’une desserte de bus. Une autre option consisterait à transformer l’ancienne Perception des impôts. Les 300 m² pourraient être transformés en cabinet médical ou centre de santé accueillant un médecin, un dentiste, le kinésithérapeute, etc. La mairie songerait à vendre le local plutôt qu’à le louer.

L’autre scénario envisagé par la mairie serait de salarier un médecin par l’intermédiaire d’une association de centre médical de santé (à créer), ou du CCAS. Le professionnel percevrait alors un salaire fixe plus une part des recettes liées aux consultations.

Enfin, la Ville frappe aux portes des facultés de médecine des autres pays européens : de nombreux étudiants français y sont inscrits.

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale ! Suite au 06 12 2020

Une seule question, pourquoi d'autre ville arrive à obtenir des médecins.

Il ne devait pas avoir une maison médicale en face de l'église ? Si il faut faire un pont d'or pour faire venir un médecin et bien faisons le! Il faut faire un choix en pléthore de policier municipaux et médecins pour tous.

Perso, je ne trouve pas qu'Algrange soit le Bronx, loin de là. Ce n'est pas plus d'agent qui feront cesser les petites incivilités. Ils ne seront jamais au bon endroit au bon moment et n'auront pas les moyens d'enquêtes.

Deux policiers municipaux mais dont le rôle serait exclusivement de la proximité (et non pas des taches administratives complétement inappropriée à leur rôle) est suffisant.

Je laisse les discours de "plus d'agent" aux psychopathes de l'angoisse permanente les yeux rivés à leurs  fenêtres guettant la moindre bricole.

Perso, tous les jours je me promène en ville et pour connaitre d'autres endroits vraiment plus hard la vie est plutôt tranquille ici.

En résumé, se recentrer sur la recherche de médecins plutôt que de surfer sur la peur de quelques uns.

 

Petit article sur le nouveau médecin à Hayange du RL.

 

Un nouveau médecin généraliste attendu

L’arrivée d’un nouveau médecin dans la commune a été annoncée, samedi, lors du conseil municipal. Les élus ont décidé de signer une convention pour aider à l’installation de ce nouveau praticien. Une bonne nouvelle pour la population inquiète après les départs à la retraite de plusieurs généralistes.

Par Lucie BOUVAREL

Réunis en conseil municipal, ce samedi 5 décembre, les élus hayangeois de la majorité comme de l’opposition ont salué l’annonce de l’arrivée d’un nouveau médecin généraliste, attendu à Hayange début 2021.

Une bonne nouvelle pour le quartier du Konacker (plus de 3 000 habitants) où le seul médecin encore en exercice prendra sa retraite à la fin de l’année. Après plusieurs autres départs de praticiens en 2019, et malgré l’ouverture d’une consultation de médecine générale au sein des locaux de l’hôpital , le manque de médecins reste sensible à Hayange comme dans les communes voisines.

Aides à l’installation

Le territoire étant reconnu comme une « zone d’action complémentaire » par l’Agence régionale de santé (ARS), la municipalité a pu mettre en œuvre différents dispositifs pour faciliter l’installation d’un nouveau généraliste.

Après « des mois et des mois de négociations » , souligne Fabien Engelmann, maire, une convention va être signée avec une praticienne originaire de Normandie.

À compter du mois de février, le Dr  Aude Jean-Lobstein devrait s’installer rue Yves-Farges. La commune prendra à sa charge le loyer et les charges du cabinet médical, en lien avec le bailleur Batigère. La convention sera signée pour trois ans. La praticienne peut également prétendre à une aide de la Région.

 

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale ? Suite au 01 12 2020

Lors des élections l'on nous a parlé d'un possible médecin...mais c'était lors des élections !

 

Des recherches se font mais vu la proposition je ne sis pas si cela appâte vraiment le médecin ! surtout quand je vois la paye...si proche du Luxembourg !

LA VILLE D'ALGRANGE
CHEF-LIEU DE CANTON DE 6 300 HABITANTS
RECRUTE
UN MEDECIN GENERALISTE DE VILLE
SOUS L’AUTORITE DIRECTE DU MAIRE
En quelques années 3 des 4 médecins de ville d'Algrange ont pris leur retraite ou ont quitté la ville. Ces
départs ont contraint la population à se tourner vers des praticiens hors commune avec toutes les
difficultés que cela occasionne. Cette situation pèse sur beaucoup d'administrés qui, pour certains afin
d'éviter de prendre un bus, préfèrent s'abstenir de voir un médecin et se soignent donc assez mal.
Afin de palier à cette situation, la municipalité souhaite tenter une expérience déjà menée dans d'autres
départements, en proposant un cabinet de médecine générale "Clefs en main" à un médecin
généraliste qui sera salarié de la ville.
Conditions d'emploi :
*Statut de cadre rémunéré sur la grille des médecins territoriaux de 2ème classe avec un régime
indemnitaire fixe intéressant et un complément en fonction de la réalisation des objectifs (Salaire net
avant imposition : de 40 à 54 K€ par an).
*Congés payés, récupérations, astreintes pour gardes, progression salariale fixée au contrat à
l'ancienneté suivant l'échelle de médecin 2ème classe + possibilité de révision du contrat après 6 ans
en fonction des résultats et de la balance budgétaire du cabinet.
*35 heures par semaine plus les obligations de gardes imposées par le conseil de l'ordre et l'ARS en
tant que médecin de ville.
*L'ensemble des charges du cabinet sera couvert par la commune : eau, électricité, chauffage, frais
annexes.
*1 cabinet "clefs en main" aménagé avec salle d'attente, téléphone fixe et mobile, PC avec connexion
Internet, logiciels métier nécessaires à l'exercice de la fonction, salle d'examen et secrétariat.
*1 secrétaire temps partiel (20 heures hebdomadaires) pour la prise de rendez-vous, le standard, la
frappe des courriers ou comptes rendus, le classement des dossiers et la tenue de l'agenda, la
gestion du tiers payant et les suivis administratifs.
Situation du cabinet :
En plein coeur d'Algrange à 100 mètres à pieds de l'EPHAD le Witten et la maison de retraite le
Belvédère. Parking mitoyen, peu de circulation. En termes de services paramédicaux la ville compte :
-1 cabinet d'orthophonie ;
-2 cabinets d'infirmières libérales ;
-1 kinésithérapeute ;
-3 psychologues ;
- 2 pharmacies.
A noter également que la ville est située à seulement :
- 5 km de l'hôpital d'Hayange ;
- 5 km d'un cabinet de radiologie à Hayange ;
- 2 laboratoires d'analyses médicales à 3 km à Knutange et à 5 km à Hayange ;

- 10 km de l'hôpital Bel Air CHR Metz-Thionville
Enfin la ville est, quant à elle parfaitement située dans la communauté d'agglomération du Val de
Fensch à proximité :
- de l'agglomération thionvilloise (136 000 habitants) avec Thionville (40 000 habitants) à seulement
10 minutes en voiture ;
- de l'agglomération messine (300 000 habitants) avec Metz (200 000 habitants) à seulement 25
minutes en voiture ;
- de la frontière luxembourgeoise à 10 minutes en voiture et de Luxembourg ville à 30 minutes en
voiture ;
- de la frontière belge à 40 minutes en voiture avec Arlon à 45 minutes ;
- de la frontière allemande à 40 minutes avec Trèves à 1 heure en voiture.
Profil du poste :
 . Médecin généraliste diplômé qui n'aura à se concentrer que sur la pratique de la médecine car le
suivi administratif se fait par la secrétaire.
 . Il sera également régisseur de recettes suppléé par la secrétaire, afin d'encaisser les honoraires qui
seront reversés auprès du Trésor Public.
 . Disponible, mobile et volontaire afin de construire une patientèle et d'atteindre les objectifs
d'équilibre budgétaire nécessaires à la pérennisation du cabinet qui sous 2 ans doit s'autofinancer.
Information annexes :
- Possibilités de logement si besoin.
- Candidature par CV et lettre de motivation adressées à : Monsieur le Maire d'Algrange, Mairie de et
à Algrange 25 rue Foch-57440 ALGRANGE.
- Renseignements auprès du DGA Monsieur Philippe WEINERT Mairie de et à Algrange 25 rue Foch-
57440 ALGRANGE ; dga@ville-algrange.fr ; 03 82 86 44 27.

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022
Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022
Plus de médecin à Algrange ?maison médicale ! Suite au 11 03 2020

A 4 jours du premier tour des municipales notre maire annonce :

Prenez cette info avec précautions.

J'avais parlé à un ami des difficultés à trouver un médecin. Il me dit tenter quelque chose.
Aujourd'hui à 11h, un appel téléphonique, un médecin au bout du fil.

Intéressé, il veut des précisions, quel statut, libéral ou salarié, quel cabinet et ou, un logement etc...
La période est compliquée, il y a les élections mais c'est le 1er contact réel en 2 ans de recherche.

Que mes adversaires se rassurent, si le maire change, ce que beaucoup ne souhaitent pas, je donnerai toutes les infos au suivant car le plus important c'est d'avoir un nouveau médecin à Algrange.
A suivre donc en espérant.

Pour faire bonne mesure je mets les proposition des trois listes sur le sujet:

Cerbai:

- La ville manque de médecins généralistes. Nous avons des locaux, nous mettrons tout en œuvre pour accueillir des nouveaux médecins pour cela un travail en commun avec nos partenaires sera nécessaire.
Dans le cadre du Centre Communal d’Actions Sociales (CCAS) nous proposerons une politique de prise en charge des personnes isolées et fragilisées. Ainsi, nous proposons par exemple de développer les services de notre navette pour les personnes âgées, pour se rendre chez le médecin par exemple.

Adiamini :

La perte de médecins est un problème national.
Néanmoins, un projet de maison médicale avait été réalisé en collaboration avec les professionnels de santé de la ville en 2016.
Ce projet a été confié à la CAVF qui a récupéré la compétence santé, mais cela n’a pas été suivi par la municipalité, alors que deux membres de la municipalité sont vice-présidents à la communauté d’agglomération du Val de Fensch, et pourtant ce dossier est tombé dans l’oubli..
Nous tenons à ce que ce dossier soit remis à l’ordre du jour et nous allons nous battre pour l’ouverture d’une maison médicale à Algrange en impliquant autant d’organismes privés et publics qu’il en sera nécessaire.
Quant à l'installation de médecin généraliste, nous travaillerons à la venue d’un médecin étranger, comme cela a été fait dans d’autres villes pour des spécialistes.

Peron :

Les villes ont perdu la compétence santé au profit des agglomérations. les communes n'ont plus la main.

Mais pour la recherche de médecin, nous avons lancédes appels dans les facultés de médecine, dans les revues spécialisées et comme Neuchef, Hayange, Terville et bien d'autres, aucun résultat pour le moment. Nous proposons la gratuité des locaux pour les accueillir.

Le maire vient même d'élargir les recherches à l'étranger. Nous ne disposons pas de baguette magique, juste de notre volonté à ne pas lâcher cette question.

A suivre donc, mais pas de démagogie électoraliste. Le sujet est trop préoccupant.

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale ! Suite au 25 03 2019

Comme indiqué dans le post précédent nous voici que les annonces fusent en cette année préélectorale...

Lors d'une réunion du PCF local, les élus majoritaire Algrangeois en ont profité pour faire un effet d'annonce....La municipalité compte embaucher un médecin.

Pourquoi ne pas l'avoir fait en conseil municipal à tous les Algrangeois plutôt qu'à ses militants dans une réunion politique ?

Assez étonnamment cela n'a pas été présenté lors du dernier débat d'orientation budgétaire en conseil municipal voici quinze jours, surtout en indiquant un futur budget exangue. Cela interroge sur la crédibilité de l'info:

- que rien n'est prévu (surtout financièrement) et que cela sort du chapeau, un effet d'annonce.

- Ou va aller la PMI qui est dans les locaux cités ???? Va t'elle disparaitre de la ville.

- Pourquoi sous entendre en conseil municipal l'emploi de la perception dans un cadre médical dans plusieurs années ???

Et surtout , en lisant bien l'article, l'on se rend compte que rien est fait, ou presque, juste un contact avec un médecin déjà quasi à la retraite.

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022
Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022

Le texte de l'article du RL

Recrutement d’un médecin : « L’ARS n’est pas opposée »

Face à la pénurie de médecin, la mairie d’Algrange songe à embaucher elle-même un généraliste. L’agence régionale de santé n’aurait pas opposé de refus à cette idée. Il y a un mois pourtant, elle avait retoqué la même proposition à Neufchef…

Moi-même, j’ai été surpris d’apprendre que ce projet avait été refusé à Neufchef ». L’adjoint au maire d’Algrange, Antoine Fosso, est le premier étonné. Le projet de recrutement d’un médecin par la Ville n’aurait pas soulevé d’objections de l’agence régionale de santé (ARS). « Ils ont même dit que c’était une excellente idée », ajoute l’adjoint. Aucun courrier officiel n’a été adressé à la mairie « mais les contacts ont été établis », assure-t-il.

Le principe aurait en tout cas été validé. La commune se substituerait au médecin dans toutes les tâches administratives. En échange, elle percevrait les honoraires des consultations.

Si cela s’avère exact, ce serait une vraie surprise. La commune de Neufchef, qui souhaitait procéder de la même manière, a essuyé un refus de l’ARS.

Selon Carla Lambour, le maire de la commune, ce genre de dispositif se heurte à la législation. Une collectivité ne serait pas autorisée à percevoir les honoraires en échange d’une activité salariée.

Pas de quoi effrayer les élus algrangeois. D’autant que selon sa directrice des services, ce procédé a déjà été adopté dans trois villes en France.

« Nous attendons jusqu’à avril. Passé ce délai, si nous n’avons toujours aucune nouvelle, nous mettrons en place un cabinet de recrutement », explique Antoine Fosso. La mairie a déjà un local à disposition.

Contactée, l’agence régionale de santé n’a pas donné suite à notre demande avant la mise sous presse.

Les habitants ont des idées

La nouvelle a été relayée vendredi au centre Ambroise-Croizat, au cours d’une réunion avec les habitants qui avait pour objet de faire remonter les propositions pour lutter contre la désertification médicale. Face à une trentaine de personnes, la municipalité a recueilli les témoignages des administrés présents. Les idées ont fusées. « Pourquoi ne pas retenir les médecins de la Vallée, près à prendre leur retraite, et leur demander d’assurer deux jours de permanence chacun à l’hôpital de Hayange », interroge un individu. Un employé en pharmacie propose d’appliquer comme les officines, un nombre de médecins par habitant. Un algrangeois de 83 ans assure qu’il n’aura bientôt plus de médecin traitant. « Mon médecin de Tressange prend sa retraite l’année prochaine. J’ai commencé à interroger les docteurs du secteur et aucun ne veut me prendre dans sa patientèle. Que dois-je faire ? » Antoine Fosso a donc annonceéla création d’un cabinet médical au sein de la commune. « Nous prospectons pour trouver des médecins. Nous avons des locaux près du périscolaire, qui pourraient en accueillir deux. Les généralistes remplaçants ont été contactés, même à l’international. Nous avons un médecin tunisien qui serait prêt à s’installer. Petit bémol, il a déjà 60 ans. Si au mois d’avril, nous n’avons pas de réponse, nous embaucherons un médecin. »

D. G. en collaboration avec F. M. (clp)

Les habitants ont aussi des idées

Vendredi au centre Ambroise-Croizat, les habitants étaient invités à faire connaître leurs propositions pour lutter contre la désertification médicale. Les idées ont fusé.

« Pourquoi ne pas retenir les médecins de la Vallée, prêts à prendre leur retraite, et leur demander d’assurer deux jours de permanence chacun à l’hôpital de Hayange », a interrogé un individu. Un employé en pharmacie a proposé d’appliquer comme les officines, un nombre de médecins par habitant. Un Algrangeois de 83 ans a assuré qu’il n’aura bientôt plus de médecin traitant. « Mon médecin de Tressange prend sa retraite l’année prochaine. J’ai commencé à interroger les docteurs du secteur et aucun ne veut me prendre dans sa patientèle. Que dois-je faire ? »

Antoine Fosso a donc annoncé la création d’un cabinet médical au sein de la commune. « Nous prospectons pour trouver des médecins. Nous avons des locaux près du périscolaire, qui pourraient en accueillir deux. Les généralistes remplaçants ont été contactés, même à l’international. Nous avons un médecin tunisien qui serait prêt à s’installer. Petit bémol, il a déjà 60 ans. Si au mois d’avril, nous n’avons pas de réponse, nous embaucherons un médecin. »

 

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale ! Suite au 16 11 2017

Pour le moment la maison médicale sur Algrange semble au point mort...il se dit que cela bougera dans les 18 à 24 mois avant les municipales....sans être certain de pouvoir avoir des médecins dedans.

En attendant, à l’hôpital d'Hayange une expérimentation est en cours et j'applaudis celle ci. Cela ouvre la porte vers une partie de la solution.

article du RL de ce jours

L’hôpital de Hayange s’ouvre aux médecins de ville

La Vallée n’échappe pas à la pénurie de médecins généralistes. Alors que les mairies envisagent la construction de maison de santé, le CHR propose d’ouvrir les murs de l’hôpital de Hayange. L’idée séduit déjà les patients.

Porte 3, dans la cour…  » La consultation de médecine générale n’apparaît pas (encore) dans la signalétique de l’hôpital hayangeois. Depuis plusieurs mois pourtant, le Dr Philippe Antoine a pris ses quartiers dans l’ancien service des "urgences". Le praticien hospitalier assure une consultation de médecine générale quatre demi-journées par semaine. «  Une expérimentation  », permise par la direction du Centre hospitalier régionale (CHR) et notamment soutenue par le Dr Khalifé Khalifé, président de la commission médicale.

Dans la vallée de la Fensch de plus en plus confrontée à la pénurie de médecins généralistes (un pour 1000 habitants, une densité inférieure à la moyenne nationale et d’autant plus inquiétante que 65 % d’entre eux ont plus de 55 ans) l’expérience a très vite séduit les patients. De deux demi-journées de consultation au départ, le service a été étendu à quatre. «  Il y a une vraie demande de la population , assure le Dr Philippe Antoine. D es gens qui n’avaient plus de médecin traitant sont heureux de nous trouver à proximité.  »

Par le bouche-à-oreille, des habitants d’Algrange et de Neufchef ont notamment complété sa patientèle. «  J’ai régulièrement de nouveaux patients venus d’autres villes de toute la vallée, hormis peut-être Fameck.  »

La consultation n’est ouverte que sur rendez-vous mais fait déjà le plein. «  L’infrastructure, le cadre, rassurent les patients  », relève le médecin qui apprécie son confort de travail : la proximité immédiate des services de radiologie, de cardiologie et de médecine polyvalente. «  Le personnel et le secrétariat se sont aussi mis en quatre pour aider et conforter l’hôpital. »

Alors que les municipalités voisines multiplient les projets de construction de maisons médicales – sans garantie de pouvoir les remplir – l’idée de permettre l’installation de médecins au centre-ville de Hayange, au sein même de la structure hospitalière existante, apparaît comme une solution pour conforter à la fois le site hayangeois du CHR et répondre à la pénurie de médecins de ville.

«  Dès 2012, après la décision de fermer l’unité de soins non programmés (les "urgences" NDLR), nous avons réfléchi à des solutions de proximité en associant les médecins de la vallée  », confie Khalife Khalife. Mais à l’époque, aucun généraliste ne s’était intéressé à l’affaire.

«  Les choses ont changé  », assure le président de la commission médicale du CHR. Les retours sur cette première consultation sont très positifs et les discussions seraient engagées avec deux nouveaux médecins libéraux. S’il n’est «  évidemment pas question de ressusciter les urgences  », en réussissant à associer, au minimum, trois médecins supplémentaires, une permanence de consultation journalière étendue pourraient ainsi être assurée. «  On a déjà tout sur place, les bureaux, le secrétariat, le matériel…  » insiste le Dr Philippe Antoine. Avec dix salles d’examen, salle d’attente et secrétariat ne nécessitant aucuns travaux lourds, ce n’est en effet pas la place qui manque. «  Le CHR peut envisager un contrat de location des locaux à des médecins libéraux, servir de plateforme de soutien , explique Marie-Odile Saillard, directrice générale du CHR. Notre volonté est bien de réhabiter les lieux.  »

Reste à convaincre les médecins. «  Le recrutement n’est pas simple , avoue le Dr Khalifé Khalifé. M ais je ne désespère pas pour faire vivre le site.  »

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022
Plus de médecin à Algrange ?maison médicale ! Suite au 24 07 2017

M^eme pendant les vavances il y a de l'info sur le sujet.  Donc confirmation que c'est bien le Val de Fensch qui s'occupe de mettre en place une maison médicale sur Algrange...

L'on est bien loin de ce qu'avait annoncé ma municipalité en place (voir l'interview du maire qui annonce en permanence des dates...).

lisez l'article il y a plein d'infos.

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022

texte de l'article du RL pour ceux qui ont de mauvais yeux....dommage pas d'ophtalmo dans le secteur proche !

 

Le constat

Fermeture des cabinets médicaux, délais d’attente à rallonge pour consulter un spécialiste, engorgement des urgences à Bel-Air,… « Les retours de terrain sont clairs. Il ne se passe pas un jour sans que ces questions ne soient évoquées », assure Michel Liebgott, président de la communauté d’agglomération du Val de Fensch (CAVF). Ces problématiques de santé publiques sont désormais suivies de près par les élus de la CAVF qui se sont emparés de la compétence "santé" depuis quelques mois.

En collaboration avec l’Agence régionale de santé (ARS) un état des lieux a été établi. Il confirme les difficultés ressenties par les habitants, en particulier pour les communes du haut de la Vallée.

Alors que la population du Val de Fensch est majoritairement plus âgée et plus touchée par les maladies de longues durées que la population française, le territoire compte une densité de généralistes inférieure à la moyenne nationale (huit médecins pour 10 000 habitants contre neuf en France). Le constat est identique pour les chirurgiens-dentistes ou les kinésithérapeutes. « Nous sommes en tension sur toutes les spécialités. »

Plus problématique encore, 65 % des médecins généralistes ont plus de 55 ans.

Les enjeux

« L’âge des médecins généraliste est une vraie difficulté qui valide la nécessité d’une démarche d’anticipation. Il y a de réels problèmes à venir », reconnaît Michel Liebgott.

Pour l’ARS comme pour les élus, l’enjeu est de développer une politique globale d’accès aux soins via un plan d’actions partagé ou un contrat local de santé. En clair : impliquer l’ensemble des professionnels de santé du secteur pour amener des coopérations et travailler à l’attractivité du territoire pour attirer de jeunes médecins.

« D’autres pistes peuvent aussi être envisagées, comme la télémédecine ou l’aide à la mobilité des patients. »

Les projets

• La mise en œuvre d’un contrat local de santé par l’ARS pourrait aboutir à la création d’une maison de santé pluriprofessionnelle. Ce type de structure permet l’exercice coordonné de plusieurs professionnels (dont au moins deux médecins généralistes) et implique certaines obligations pour ces médecins. Une réflexion est en cours. « C’est un projet à plus long terme », avouent les élus.

• Hors les projets portés par l’ARS, la communauté d’agglomération veut faciliter le regroupement des praticiens libéraux et professionnels de santé en maison médicale. Un projet est en cours à Algrange.

À Fameck, un cabinet dentaire, qui regroupera, à terme, une dizaine de praticiens vient également d’ouvrir sur la zone de la Feltière dans les locaux proposant déjà un cabinet de radiologie et le centre de médecine du travail.

Ce type d’opération immobilière, s’il offre aux praticiens un cadre d’activités plus adaptés, n’a cependant, pour l’heure, pas permis l’arrivée de nouveaux médecins.

• Enfin, le CHR envisagerait l’utilisation des locaux vacants à l’ hôpital de Hayange pour ouvrir une consultation de généralistes.

Reste à mobiliser les médecins…

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale ! Suite au 20 03 2017

Quelques infos sur ce qui est la stratégie globale pour lutter contre la désertification médicale en Lorraine et donc sur Algrange. Le but étant  de donner envie au médecin de venir s'installer  et surtout d'y rester....quel que soit leur provenance!

Article du RL de ce jour

Pour lutter contre les déserts médicaux et les inégalités d’accès aux soins, diverses mesures ont été déployées au plan national, déclinées dans les régions. L’Agence régionale de santé (ARS) Grand Est vient de dresser le bilan de ces initiatives. Parmi elles, la plus connue du grand public : les maisons de santé pluriprofessionnelles. Destinées à renforcer l’attractivité des territoires, elles favorisent le travail en équipe souhaité par les jeunes générations de médecins et proposent une prise en charge pluridisciplinaire aux patients. La Lorraine compte 48 maisons de santé pluriprofessionnelles aujourd’hui et 15 sont en projet, détaille l’ARS.

Il reste que certaines zones peinent encore à attirer des médecins. Ce qui pose plus globalement, comme le rappelait un jeune médecin dans une thèse dernièrement, la problématique de l’aménagement du territoire, son attractivité pour les familles de ces médecins (scolarité, emploi des conjoints…). Et celle de la revalorisation même de la médecine générale, comme le rappelle régulièrement le Dr Vincent Royaux, président de l’Ordre des médecins de Lorraine. Revalorisation qui passe entre autres par l’implication des médecins généralistes comme maîtres de stage : ils sont actuellement 233 sur le territoire lorrain. Ou encore par l’augmentation du nombre de médecins libéraux enseignants.

Des aides à l’installation  

D’autres dispositifs existent visant à favoriser l’installation des jeunes médecins dans les zones déficitaires : les contrats d’engagement de service public se concrétisent au travers d’une allocation versée aux étudiants durant leurs études en contrepartie de leur engagement à s’installer en territoire sous-doté (56 de ces contrats ont été signés en Lorraine depuis 2010).

Les contrats de praticien territorial de médecine générale (PTMG) visent à sécuriser l’installation des jeunes médecins ouvrant leur cabinet en zones sous-dotées en leur garantissant un certain niveau de revenus, sous certaines conditions. Ainsi qu’une rémunération garantie en cas de congé maladie ou maternité. Trente-et-un de ces contrats ont été signés en Lorraine dont les 2/3 par des jeunes femmes.

Le déploiement de la télémédecine ou encore des médecins correspondants du Samu sont également au rang des mesures prônées par le Pacte territoire santé pour lutter contre les inégalités d’accès aux soins.

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022
Plus de médecin à Algrange ?maison médicale ! Suite au 07 03 2017

 

 

Complément d'information, voici le teste d'une intervention de Michel Liebgott , Député, en commission des affaires sociales le 11 octobre 2016. Il parle déjà du fait que c'est le Val de Fensch qui fera la maison médicale....octobre 2016......

 

Au nom de l'ensemble des territoires miniers et de la corporation minière, je me félicite de la subvention d'équilibre accordée à la caisse autonome concernant la sécurité sociale minière. Vous avez, en effet, pris l'engagement que les droits des mineurs seront assurés jusqu'au dernier vivant. Depuis le rapport Bur, le tir a été réorienté, et les engagements du Président de la république ont été respectés.

Bien sûr, ce régime a considérablement évolué puisqu'il ne compte plus aujourd'hui que 129 000 affiliés contre 1 million en 1950. J'ai d'ailleurs été surpris par les conclusions de la Cour des comptes qui ne s'intéressent qu'à l'orthodoxie financière et ne tiennent pas compte des réalités humaines sur le terrain. Je ne prendrai pour seul exemple que celui d'une ville qui nous a vus naître, le secrétaire d'État Christian Eckert et moi-même. La ville minière d'Algrange, qui compte aujourd'hui encore 6 000 habitants, va voir disparaître son dernier médecin généraliste ; seul restera un médecin de la sécurité sociale minière. Le président de la communauté d'agglomération que je suis va devoir prendre la compétence santé afin d'organiser l'ouverture d'une maison médicale et accueillir des médecins libéraux qui prendront le relais. Or, pour le moment, c'est la sécurité sociale minière qui assure l'essentiel.

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale ! Suite au 06 03 2017

Bon, l'affaire de la maison médicale suit son cours et en particulier lors du dernier conseil municipal d'Algrange.

Comme énoncé précédemment lors du CM il a été mis au vote la validation des nouveaux statuts du Val de Fensch. Le but est de conférer à la CAVF la compétence "Santé". Vous pouvez lire l'alinéa des statuts qui décrit cette compétence.

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022

Lors du CM seule trois voix se sont abstenues (Adiamini/Thielen/Agostini) pour voter cette compétence santé qui participe entre autre à la création de maisons médicales.

Le maire Patrick Peron, a indiqué que la maison médicale sur la commune se ferait quoi qu'il arrive (et avec le temps tout arrive....). Soit par le Val de Fensch (gestion/financement)...soit uniquement par la commune en finançant par l'emprunt. La difficulté pour la commune c'est que sa capacité d'autofinancement est nulle  !

Il a été précisé que finalement la maison médicale pourrait se faire à la place du parking en face de l'église. Le reste du square serait quand à lui transformé en parking.

Quand au terrain "Benoit" il retournerai à sa destination première....un parking.

Ces derniers jours, l'ARS (Agence Régionale de  Santé), a tenu une réunion au val de Fensch. Le président du Val de Fensch l'a lui même indiqué mais sans donner aucune information sur les échanges avec l'ARS....ce qui est dommage.

En attendant Algrange ne compte qu'un médecin pour 6300 habitants....et la création de la maison médicale semble prendre un chemin très long ! Quand à la crèche......Mais les Algrangeois que la priorité de notre maire, Patrick Peron , n'est pas là car il y a ses nombreuses campagnes électorales qui lui prennent du temps et des moyens....et sa fête de la musique qui coûte à elle seule la moitié d'une maison médicale ! Mais bon, nous avons un beau boulodrome couvert à 1.8 million d'euro ( soit l'équivalent de 8 maisons médicales)

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale ! Suite au 16 12 16

Aujourd'hui article du RL sur la future création de la Maison Médicale d'Algrange.

La pression populaire a poussé nos élus à finalement penser à la santé des Algrangeois.

C'est amusant de lire l'ensemble des annonces de notre maire relaté par le journal...tout et son contraire en moins de 6 mois.

Depuis septembre2016 (et pas comme dit à la journaliste 2014) c'est un peu la précipitation mais ça avance petit à petit. Il est à peu près certain que la maison médicale se fera avec une cible pour l'inauguration pas au plus tôt ....mais au plus proche des élections municipales , et oui la politique n'est jamais bien loin !

Au dernier conseil l'on nous annonce  qu'un architecte est sur le projet, que l'endroit serait rue des jardins et que cela se ferait en 2017.

Et là , patatra, finalement l'on apprend que finalement le lieu n'est pas défini (et que la ville a une rue de l'Eglise maintenant !!!). L'on apprend aussi que la construction est repoussé à 2018 au mieux,  "espéré" il est dit...ce qui confirme la navigation à vue depuis septembre

L'on remerciera aussi le Val de Fensch de prendre en charge un compétence santé ce qui démontre qu'a court terme la loi NOTRE sera complétement appliqué dans le Val de Fensch même si tous disent le contraire ou en façade s'y opposent.

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022
Une maison médicale au centre ville ?

lors du conseil municipal de ce jour (13/10/2016) notre maire vient d’annoncer la création d'une maison médicale à l'emplacement "Benoit" .

Comme quoi la pression de la "vox Populi" via le bouche à oreille, les réseaux sociaux ainsi que les blogs influent très largement sur la politique municipale.

Maintenant que la décision est prise il faut la remplir avec des docteurs et d'autres professionnels de la santé ce qui semble plus difficile....mais au moins cela permettra de garder le kiné.

Le projet coté superU semble de facto tomber à l'eau alors !

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022
Algrange n'a plus qu'un médecin

Voila, notre maire, Patrick Peron, a rendu la ville tellement attractive....qu'il ne reste plus qu'un médecin.

Notre édile a été prévenu largement à l'avance et l'on apprend qu'il a vu l'ARS qu'en mai....le temps de la réflexion surement !

Evidemment l'on a droit à un article ou il essai une nouvelle fois de dire que "c'est pas moi ! c'est les autres..."

Il parle du coût de rachat d'un immeuble pour créer une maison médicalisée en oubliant de préciser que cela correspond juste au coût de 2 "Algrange music live". L'équipe municipale en place a préféré faire le choix d'un bling bling musical plutôt que celle d'une offre médicale pérenne et pour tous sur la ville. "l'humain pour tous" n'est pour notre élu qu'un slogan électoraliste de toute évidence !

La majorité municipale nous ressort encore la piste "Super U", décidément ils mettent ce magasin à toute les sauces. C'est donc un acteur privé qui permettrait d'aider les Algrangeois à avoir une maison médicalisée.

Mr Peron laisserai alors au secteur privé la création de l'offre médicale sur la ville...avec les tarifs du secteur privé ?????

Il est plus facile d'invectiver les listes d'oppositions en conseil municipal en leur indiquant une "rentrée saignante et sanglante" plutôt que de travailler à résoudre et anticiper les problèmes journaliers de la vie Algrangeoise .

 

 

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022
Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022
publié le 19/03/2016
Plus de médecin à Algrange ?

Le Docteur Tchoko arrêterai fin mars et le Docteur Hamentien fin mai....il ne resterai plus que le docteur Redelsperger.

Tout le monde se pose parfois la question de ce qui est important sur une ville, les docteurs en sont une, c'est même d'une importance vitale.

Algrange deviendrai quasiment un désert médical ! Plus qu'un médecin, cela ne sera pas sans conséquence sur le suivi médical des Algrangeois. Les pharmacies seront aussi impactées....imaginez un peu la ville avec une pharmacie en moins et en particulier durant la période des congés .

Malheureusement, pour la majorité municipale il est plus important de s'occuper des réunions politiques, de la candidature de notre maire à divers postes électifs, du programme de la dispendieuse fête de la musique, de fliquer les opposants sur le net et j'en passe plutôt que de la santé des Algrangeois en maintenant une présence médicale suffisante.

D'ailleurs , grâce (à cause plutôt) à la gestion la majorité municipale en place  la ville perd ses habitants (nous sommes aujourd'hui moins nombreux qu'en 2008), elle perd ses classes, elle perd ses commerces (enfin le peu qu'il reste), elle perd son hôpital, ses banques .....la liste est longue !! En corollaire elle perd son Pasteur, son Curé et peut être même sa perception à terme.

Faire vivre une ville ce n'est pas simplement faire de la rénovation de rue, de jouer de la gratte sur une place à prix d'or, de serrer des paluches avec le sourire de circonstance .....c'est bien plus que cela et c'est souvent lié à une personne qui a un vrai projet global entrainant une dynamique positive.....malheureusement pour le moment ce n'est pas le cas sur Algrange.

 

 

Plus de médecin à Algrange ?maison médicale, quel bordel ! Suite au 20 02 2022
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 22:20
13 ans anniversaire du blog

13 ans, bon j'ai beaucoup levé le pied sur le blog mais mon taf m'occupe bien et puis sur Algrange il ne se passe plus grand chose et tout n'est pas à mettre sur le dos du covid.

Le Répu nous tiens bien au courant des faits divers et puis c'est tout. Par exemple, l'immeuble qui a brulé rue Clémenceau va être démoli...mais quoi à la place ???

La nouvelle déchetterie???? La maison médicale ???etc etc

Ce serait à nos élus de nous tenir au courant mais les promesses d'information chantées durant la campagne par tous les protagonistes sont restées lettres mortes....

 

En attendant des jours meilleurs quelques tof prisent lors d'une balade....

 

13 ans anniversaire du blog
13 ans anniversaire du blog
13 ans anniversaire du blog
13 ans anniversaire du blog
13 ans anniversaire du blog
Partager cet article
Repost0
29 décembre 2021 3 29 /12 /décembre /2021 22:43

Algrange nombre d'habitants, recensement 2019 applicable en 2022...

Constat que que la ville continue à perdre des habitants.

 

Algrange nombre d'habitants

Algrange nombre d'habitants, recensement 2018 applicable en 2021...

Constat que depuis 2008 la ville a perdu des habitants.

Bon ça ne bouge pas +1 habitant.....

Algrange nombre d'habitants

Recensement 2017 applicapble en 2020

 

Même si l'on perd encore un fifrelin d'habitant l'on va dire que c'est stable.

Que propose les différentes listes aux municipales pour remonter la pente (hors les habitations site et ZAC de la Paix dont on nous rabache les oreilles depuis 15 ans).

Pour le moment c'est le calme plat sur le sujet....je donne une des pistes de ce qui ressort des échanges avec des gens qui cherchent une ville ou acheter sur le secteur...l'une des questions "et internet c'est comment, y'a la fibre ?" et quand j'informe sur les offres (sivom inclu) ça ne les fait pas rêver.

Les populations légales millésimées 2017 entrent en vigueur le 1ᵉʳ janvier 2020. Elles sont calculées conformément aux concepts définis dans le décret n° 2003-485 du 5 juin 2003 relatif au recensement de la population, modifié par le décret n° 2019-1302 du 5 décembre 2019.

 
 
 
Algrange nombre d'habitants
Algrange perd encore des habitants

que dire...Les logements annoncés sur le site de la Paix ne compenseront même pas le nombre d'habitants en moins depuis plusieurs années....Attendont que le Val de Fensch construise les logements sur la ZAC de la Paix.

Et surtout des logements c'est bien...mais c'est encore mieux avec des locataires ce qui n'est pas gagné. Car dans les faits se seront surement des locataires des vieux logements Algrangeois qui migreront vers ces logements neufs. Au final, le vieil habitat Algrangeois sera encore plus délaissé et la ville continuera à perdre des habitants.

Une évolution dans la gestion de la ville pourrait inverser cette tendance et pour le moment en scrutant de gauche à droite je ne vois rien venir de novateur (même en regardant à l'extrême des deux cotés ...).

ci après le rapport INSEE du nombre d'habitant sur Algrange

Algrange nombre d'habitants
27 décembre 2017
Algrange perd 100 habitants

Les chiffres INSEE tombent et ça fait mal. Algrange perd encore des habitants. Nous sommes aujourd'hui moins nombreux qu'avant 1905 , cela fait 110 ans que nous n'avons jamais été aussi bas en population sur Algrange. Algrange est la deuxième ville de la vallée en pourcentage de perte d'habitant.

La population municipale est aujourd'hui de 6173 habitant alors que l'année dernière nous étions officiellement 6273. (cf mon post de janvier ). Les populations légales millésimées 2015 sont établies à partir des informations collectées lors des enquêtes de recensement de 2013 à 2017 et ramenées à une même date : celle du milieu de la période. (temps de remontée des données et du traitement....et de la vérification)

les chiffres pour la vallée de la Fensch sont:

Algrange nombre d'habitants
Algrange nombre d'habitants
Partager cet article
Repost0
4 novembre 2021 4 04 /11 /novembre /2021 22:51

pour le fun
pour le fun
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Denis Algrange
  • : Un Blog sur Algrange, son passé, son présent et son avenir Le principal fil conducteur est tout ce qui touche à Algrange. Nombreuses photos de la ville d'aujourd'hui et d'hier.
  • Contact

Participez

Vous pouvez compléter les informations en m'écrivant à l'adresse suivante:
algrange.a.travers.le.temps@gmail.com

Recherche

Texte Libre

La Zone Noire